« Êtes-vous vraiment prêt(e) pour le grand amour ?… »

Au fond à peu près tout le monde rêve du grand amour, LA personne unique à nos yeux, l’histoire qui nous fera vibrer, qui nous transportera et qui sera différente des autres. Celui ou celle qui rendra notre quotidien plus beau, nous complètera, nous soutiendra dans les aléas de la vie et qui nous comprendra d’un regard. Mais sommes-nous réellement prêt(e) pour cette grande aventure à deux?

L’amour c’est tout d’abord un bouleversement psychique et physiologique: une montée d’adrénaline, des hormones en ébullition, la chaleur et la joie qui nous envahissent. Notre cœur s’emballe à la vue de l’être aimé, les émotions prennent le dessus sur la raison (d’où l’expression populaire « l’amour rend aveugle »). Nous baissons notre garde, nous nous abandonnons avec ivresse dans un désir de fusion et parfois il faut faire face au sentiment de manque engendré par l’absence de l’être cher. C’est un chamboulement qui peut faire peur.

Au delà de cet état d’extase, l’amour sur le plus long terme requiert de la patience. Il est primordial d’être à l’écoute de l’autre, de le respecter et d’accepter ses différences, ses besoins et ses envies. C’est aussi lui accorder du temps dans un planning qui peut être-chargé, être capable de faire les concessions nécessaires au bien-être du couple. C’est véritablement envisager sa vie, un chemin à deux, dans le partage et la réalisation d’objectifs communs. Aimer c’est recevoir mais aussi donner et surtout construire.

Malgré toute la bonne volonté du monde, il peut arriver que nous ne soyons pas prêt: une histoire d’amour qui n’a pas cicatrisée, une carrière professionnelle trop prenante, l’envie de se réaliser et donc de se focaliser sur soi (ou toute autre raison consciente ou inconsciente).

Alors posez-vous la bonne question: êtes-vous prêt à vous engager à 100%? Avez-vous vraiment la volonté d’investir votre énergie pour votre bonheur et celui d’une autre personne? Soyez franc et en accord avec vous-même.

Manon

« Ils ne pensent qu’à ça ! »

Cette phrase et déduction féminine que nous avons tous entendu des centaines de fois aurait apparemment une explication psychologique.

En effet selon Alon Gratch, psychologue clinicien américain, les hommes revendiquent avant tout de communiquer. La sexualité serait en fait leur mode d’expression favori et le moyen de libérer ce qu’on appelle communément les « confidences sur l’oreiller ». Car ce serait après avoir obtenu satisfaction de leur besoin (et donc être rassurés), qu’ils pourraient enfin s’abandonner et parler de leurs éventuels sentiments.

L’homme croit cependant prendre un « risque » lors de ce moment d’abandon et c’est là que la femme doit être capable d’écoute et de tendresse pour le guider sur ce terrain miné des émotions.

À l’opposé: les femmes auraient plutôt tendance à vouloir être rassurées et en confiance avant de se livrer à des ébats passionnés. Mais cette information intéressante peut nous interroger. Ce moyen d’expression est-il toujours l’apanage des hommes de nos jours?

Qu’en pensez-vous?

Manon

« Est-ce que je lui plais ? »

Pour certaines personnes c’est évident, elles ont fait leur petit effet!
Pour d’autres après la première rencontre, la question demeure: « est-ce que je lui plais? ».

La communication verbale

Il ou elle a laissé échapper des petits mots du type « je ne suis pas déçu(e) », « tu es charmant(e) », « tu me fais rire »…etc.
Encore mieux, il a discrètement glissé à votre oreille le tant attendu « tu me plais ».
Le message est assez clair, vous lui avez tapé dans l’œil et la personne l’exprime spontanément, sans détour.

Si elle parle beaucoup, qu’elle se confie sans retenue et que vous avez l’impression qu’elle essaie de « se vendre », là aussi c’est gagné.

Le bégaiement est bon signe également (sauf si la personne est bègue évidemment), c’est la preuve que vous l’intimidez ou que vous le déstabilisez.

Ceci étant, un individu qui n’est pas sûr d’un intérêt réciproque ne prendra pas le risque de trop se lâcher en matière de communication verbale.

La communication non verbale 

Je dirais sans mauvais jeu de mots que c’est la communication la plus parlante au stade précoce de la découverte et du premier rendez-vous.

Lorsque quelqu’un est véritablement charmé, il montre inconsciemment son intérêt via ce qu’on appelle le « body language ».

Il se redresse sur sa chaise pour se donner une posture agréable à vos yeux, plus de prestance, vous sourit fréquemment et spontanément. Il cherche votre regard et vous fixe pour capter votre attention. À l’inverse quelqu’un de timide essaiera de l’éviter et se montrera gêné et nerveux en votre présence. Un homme fier par exemple, pourra garder une attitude détachée et un air impassible pour camoufler son béguin.

Quelqu’un de particulièrement intéressé sera à l’écoute, attentif et vous posera de multiples questions pour apprendre à vous connaître et en savoir plus.
Il peut par ailleurs s’inquiéter de votre bien-être: « tu veux un autre verre ou manger quelque chose? », « tu n’as pas froid? ». Il veut que vous sentiez bien et à votre aise.

Il ou elle pourra avoir envie de vous toucher ou de vous effleurer. Ce peut être une main sur l’épaule pour vous orienter vers un endroit, une légère tape sur le bras pour vous faire remarquer que le plat arrive et va être servi. Le toucher est un moyen de montrer son attirance, une façon de créer une intimité et de réduire l’écart physique entre vous.

Enfin si l’être convoité est réellement intéressé et veut vous revoir, il vous enverra un message ou vous appellera à l’issue de cette entrevue. Que ce soit pour prendre des nouvelles, organiser une sortie ou autre.

Vous n’avez pas de retour ou très peu? Vous avez votre réponse… Et si le doute persiste malgré ça, rien ne vous empêche de poser directement la question.

Manon

« 6 profils de femme, 6 approches »

Chaque femme est différente et votre technique de séduction doit s’y adapter. J’ai voulu dresser une liste de profils féminins avec un trait de caractère majeur. Toutefois les caractéristiques de l’un d’eux peuvent se retrouver chez un autre autre et se compléter. Par exemple, une séductrice peut être intellectuelle à la fois, une fille à fort caractère peut être rigolote…etc. Chaque être humain est bien évidemment un assemblage unique de particularités.

La timide :
La fille timide manque d’assurance et de confiance en elle. Elle a des difficultés à communiquer avec les personnes extérieures à son cercle familial ou ses amis proches.
L’enjeu va être de la mettre en confiance en la complimentant sans trop en faire, de façon à ce qu’elle prenne conscience qu’elle a autant de valeur (voire plus) qu’une autre. Un bon moyen de la mettre à l’aise est d’évoquer ses propres qualités et défauts avec un peu d’humour. Cette femme a besoin de sentir qu’elle peut se confier à vous sans crainte et que vous ne la jugerez pas.

L’intellectuelle :
Les intellectuelles sont des femmes intelligentes dont l’esprit a besoin d’être stimulé.
Leur curiosité et leurs connaissances diverses sont très attrayantes. Elles sont généralement observatrices, critiques et ont du répondant, ce qui peut déstabiliser.
Elles vont également être attirées par des gens intelligents, curieux et cultivés (un minimum).
Pas besoin d’avoir lu l’oeuvre entière de Proust pour la charmer mais il va falloir lui parler de vos passions, de vos activités afin de lui faire découvrir de nouveaux horizons (vous pratiquez la guitare depuis 5 ans? Parfait! Elle n’est peut-être pas experte en musique). Prouvez-lui votre curiosité intellectuelle en lui proposant une sortie de votre choix, de préférence originale et éloignée de ses centres d’intérêt (un concert de rock, une exposition photos, un nouveau restaurant créole… Le choix est vaste!).

Le fort caractère :
Ce sont des femmes très sûres d’elles en apparence, volontaires, très organisées (aussi bien dans la sphère intime que professionnelle).
Cette assurance peut attirer d’autant plus si l’homme en face aime ce type de caractère et ce côté dominant.
Ce sont des meneuses qui ont tendance à prendre le dessus sur leur partenaire et à imposer leurs choix: prochaines sorties, destination de vacances… etc.
Un homme à fort caractère sera en conflit régulier avec ce type de personnalité. Si vous êtes quelqu’un de plutôt passif à la recherche d’une compagne qui prenne les choses en main, vous avez fait le bon choix. N’oubliez pas que ce fort caractère est une armure alors essayez d’aller au delà et apprenez à la connaître en la questionnant. Toute femme forte cache une part de sensibilité et une palette d’émotions bien dissimulées.

La marrante :
Madame rigolote est quelqu’un de positif, d’enjoué, de spontané qui cache son manque de confiance et parfois sa timidité derrière ses blagues et ses mots d’esprit.
Si elle vous donne une chance c’est qu’elle vous trouve drôle aussi car l’humour est son moteur.
Profitez donc de cette partie de rigolade décontractée tout en étant parfois un peu sérieux pour pouvoir la découvrir intérieurement. Faîtes preuve de franchise, d’honnêteté et de naturel. Elle appréciera une personnalité vraie, simple et entière.

La romantique:
C’est la femme sensible et à fleur bleue dans toute sa splendeur.
Elle idéalise rapidement la rencontre et perçoit l’homme convoité comme son « prince charmant ». C’est une passionnelle exclusive qui a beaucoup d’imagination et une vision un peu stéréotypée du couple: la femme douce et fragile d’un côté et l’homme fort et protecteur de l’autre. Pour la séduire, il faudra être à la hauteur de son « fantasme » et vous mettre dans la peau de ce gentleman attentionné, imaginatif et tendre.

La séductrice :
La séductrice a en apparence (comme le fort caractère), une grande confiance en elle et en son pouvoir de séduction. Elle va attendre d’un homme qu’il soit sûr de lui, avenant et qu’il fasse preuve d’originalité. Elle considère la rencontre comme un jeu et elle cherche « un adversaire à sa taille ». La technique du « pull & push » (attirer/rejeter) sera particulièrement efficace la concernant:

« Tu es ravissante et intelligente (pull -> compliment) mais tu en es un peu trop consciente, non?… (push -> manque d’humilité chez cette demoiselle? Vous l’obligez à se justifier)« 

En réalité elle cache ses failles derrière cette façade de femme fatale et a besoin de reconnaissance et d’attention.
Ne la laissez pas croire que vous êtes totalement acquis mais soyez attentif, à l’écoute et essayez d’établir un échange authentique afin qu’elle vous considère autrement qu’une proie ou un trophée.

Enfin sachez que quel que soit le profil de votre belle, toute femme sera sensible à votre positivité, votre écoute et vos attentions à son égard. Elle aura envie de se sentir désirée et appréciée telle qu’elle est.

Manon

« Pour séduire, il faut jouer »

La séduction est un jeu. Retenez-ça et vous irez au prochain rendez-vous plus léger, sans pression.

Cette personne, vous ne la connaissez peut-être pas, surtout si vous avez échangé quelques mots sur un site de rencontres ou lors d’une soirée.

Il va falloir apprendre à la connaître, l’interroger sur sa vie, son travail, ses passions…etc. L’enjeu est de découvrir sa personnalité afin de savoir si vous êtes compatibles et d’entrevoir ou non une suite à ce tête à tête. Jouer ce peut être faire cette découverte avec un peu d’humour (avec finesse bien sûr), ce qui permettra de détendre l’atmosphère et de créer chez l’autre une émotion: le rire.

On pourrait d’ailleurs résumer la séduction à ça: séduire c’est provoquer des émotions: du bien-être, de la joie, de l’excitation, du plaisir. 

Laissez aussi cette femme ou cet homme venir à vous, laissez-lui l’opportunité de prendre la main, de faire preuve d’initiatives. Respirez! N’ayez pas peur des temps morts. Les silences (les « blancs »), sont indispensables comme la ponctuation dans un texte, ils permettent à chacun de reprendre ses esprits. Avoir toujours besoin de « remplir le vide » justifiera simplement votre stress.

Jouez de votre regard. N’ayez pas peur de lui sourire en le/la regardant droit dans les yeux. Les yeux parlent et peuvent déstabiliser, émoustiller, charmer…

Posez des questions c’est bien, c’est la base et ça prouve votre intérêt. En parallèle vous allez devoir « dévoiler votre monde », parler de vous et ne pas attendre que l’homme ou la femme en face, vous questionne à son tour. D’autant que si vous avez affaire à quelqu’un de réservé, cela l’incitera à se confier.

« Je suis accro aux séries et fan de cinéma en général. Et toi, tu es allé(e) au ciné dernièrement ou tu préfères regarder un dvd tranquillement au chaud? »

Un exemple d’approche et de questionnement par le jeu: vous parlez de vous, vous cherchez à savoir si il ou elle partage vos passions en faisant appel à sa mémoire et vous faites preuve d’un peu d’humour. Au fur et à mesure de la conversation, et si ce quelqu’un est très joueur et suffisamment ouvert d’esprit, vous pouvez même ajouter « sous la couette », qui aura une connotation familière, voire plus coquine… Mais attention: ça passe ou ça casse! Selon le profil, certain(e)s vont être friands de jeux et de petites provocations, d’autres beaucoup moins. À vous de jauger.

Et surtout… Restez vous-même!

Manon